top of page
Elia Diogène

About

               Elia Diogène est une artiste plasticienne franco-espagnole résidant à Paris. Sa recherche porte principalement sur les mouvements internes de l’âme humaine. L’amenant à s’emparer de/ se questionner sur la figure du monstre dans l’imaginaire collectif comme reflet de nos mécanismes psychiques. 

Dès son adolescence elle intègre la Villa Thiole, Ecole municipale d’arts plastiques de Nice, où elle y découvre différents médiums, lui permettant de démarrer son expérience artistique.                    

Elle continue ses études à l’université de Barcelone Pompeu Fabra où elle suit un cursus en Sciences Humaines en Histoire de l’art se spécialisant dans les arts médiéval, baroque et éthnique qu’elle affectionne particulièrement et qui plus tard influenceront son art. Elle complète sa formation par la pratique de différentes techniques d’estampes traditionnelles, notamment l’art du ukiyo-e (estampe japonaise) de Utagawa Kuniyoshi, qui la mène à unir ses domaines d’expertise dans l’étude des monstres.. 

En 2016, elle quitte l’Europe et part s’installer au Mexique pendant deux ans. Elle y fait du volontariat au sein de la communauté Maya Muuchximbal et travaille dans la galerie Arte Yawi auprès d’artistes Huichol, peuple préhispanique qui perpétue son art ancestral. Elle est alors baignée de la forte présence d’artistes surréalistes du XXe siècle comme Rémédios Varo et Léonora Carrington; Elia s’imprègne des fortes croyances historiques et locales liées au surnaturel qui viennent nourrir son monde et inspire son imaginaire, qu’elle commence à créer depuis quelques années. 

Elia Diogène rentre en France en 2018 afin d’approfondir son étude. Elle sort diplômée d’un Master de recherche en Arts plastiques de La Sorbonne, avec les félicitations du jury, en 2020. Dès lors, sa démarche artistique est influencée par la psychologie autant que par l’onirisme, son Mémoire traitant du rôle de l’inconscient dans la création. 

Membre de collectifs d’artistes tels que La Condamine et La Main Collectif, elle crée en 2022 la marque Tounki, afin de rendre ses créations accessibles à travers des objets du quotidien. Elle a exposé à plusieurs occasions à Paris.

Actuellement, elle présente sa première exposition personnelle, dont les œuvres ont été composées in situ au sein de sa résidence au Remix, 16-18 Rue Bucarest à Paris.
 

Démarche artistique

    I grew up on the shores of the Mediterranean. My life has been filled with travels as much physical as imaginary; which inspired me in my artistic creation and I was able to escape from one world to enter another. I specialized in Art History in order to know its evolution over time. Discovering me a particular affinity with painting, its technical aspect in its diversity continues to fascinate me. Subsequently, I linked painting to a deeper, almost philosophical research, questioning myself on the nature of the human being. How can art bring us closer to our Essence? The unconscious seemed to me a path to explore for possible answers.  

    Just like in a dream, my creations develop in a strange world. They can be understood as metaphors or deep and unconscious thoughts of psychic life, both personal and collective. The visual result of my works leans towards three-dimensionality: starting from a flat surface, traditionally used in painting, to evolve towards a more sculptural aspect. I use the drape as a base on which to paint shapes. Some of my works are almost organic, reminiscent of monsters. I try, taking advantage of the raw aspect of the materials combined with the painting, to obtain a complete work with the characteristics of each material that enriches it.

  

    In ethnic art, the different materials create an object that seems to have a soul. I have used this approach in the development of my works. In my work I try to incorporate the dreamlike into the real. This path makes it possible to unwind a thread towards the unconscious; to reveal hidden parts of ourselves or of different cultures. I develop my works by creating thanks to instinct, chance and dreams, which allows the unconscious to manifest itself.

By understanding them as metaphors, everyone can interpret my works according to their personal experience, their psyche. I want my works to invite questioning until they find common points that can allow us to understand the depth of human nature.

   I continue to orient my work in this direction, while experimenting with new techniques, new materials and other dimensions by placing the works in various environments. The relationship between the real space and the pictorial space of the canvas is developing, as a way of implanting fiction in reality.

Écrits de recherche

IXIPTLA, Sur les chemins de l’inconscient à travers la peinture             2020

Mémoire du Master 2 Recherche Arts Plastique. Direction de Miguel Egaña

Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/

El mundo fantastico de Kuniyoshi conçu et rédigé en espagnole             2016

Mémoire, Sciences Humaines, spécialisé en histoire de l’art.

Barcelone, Université Pompeu Fabra.

https://repositori.upf.edu/

  • Blanc Tumblr Icône
bottom of page